Master Class avec Max Boublil

Nos élèves des ateliers Théâtre et Cinéma ont eu l’immense plaisir d’assister à une Master Class avec Max Boublil et Daniel Benoin, directeur du Théâtre Anthéa d’Antibes.

Organisée dans le cadre du dispositif Théâtre pour tous, de la ville de Nice, cette rencontre a débuté par une scène d’entrée jouée par les élèves de l’Atelier Théâtre. De leur côté, les élèves de l’Atelier Cinéma ont proposé la parodie d’une  publicité jouée par Max Boublil à ses débuts.

Max Boublil s’est ensuite prêté au jeu de l’interview :

Max Boublil voit son public changer : au début il ne s’adressait qu’aux adolescents. Mais à ceux-ci se joignent désormais les 25-45 ans.

Son film préféré ? Le Nouveau, qui raconte vraiment l’adolescence, mais que l’on ne peut apprécier qu’une fois quittée cette période de notre vie.

Il apprécierait beaucoup de voir ses titres sur une plateforme de VOD car aujourd’hui les gens vont peu au cinéma: seuls les ados fréquentent encore les salles obscures mais uniquement pour y voir des blockbusters.

Les femmes sont bien meilleures actrices que les hommes 🙂

Un one-man show ne se constitue pas que d’improvisations. Bien au contraire, c’est très écrit. En fait même les improvisations le sont souvent. Les comédiens ont une réserve de répliques qu’ils exploitent aux moments opportuns.

Non, Max Boublil n’était pas un bon élève. Il aime en outre se moquer des latinistes et des LV1 Allemand, nombreux ce jour-là.

Avant de monter sur scène, il a le trac. Il apprend à le maîtriser même si ce n’est pas toujours facile.

Son rêve ? Jouer avec Guillaume Depardieu, qui est, selon Max Boublil, un des plus grands acteurs français.

Faire un film, c’est très long. En général, il y a deux ou trois mois de tournage, mais si l’on compte la promotion dans un premier temps auprès des producteurs et dans un second temps auprès des médias, cela peut prendre jusqu’à trois ans.

Tourner des films c’est bien, mais à un moment la scène manque.

Est-ce que Max Boublil se sent habité par les personnages qu’il joue ? Pas vraiment puisque la plupart du temps il joue son propre rôle. Toutefois, cela ne l’empêche pas de penser à incarner des rôles pour des films d’auteurs.

Play est le film dont il est le plus fier. Il raconte sa vie de l’adolescence jusqu’à ses 25 ans, le tout vu à travers l’œil d’une caméra qui évolue parallèlement à l’âge du personnage principal.

Le cinéma, les plateformes VOD et le théâtre sont ses principaux loisirs.

Papa de deux  petites filles, il va souvent au cinéma pour voir… des dessins animés ! Mais il avoue ne plus supporter ce type de cinéma si ce n’est pour en profiter pour piquer un somme 🙂

C’est avec joie, qu’à la fin de la rencontre, Max Boublil signe des autographes et pose pour des selfies.

En quittant le collège, Max Boublil confie avoir apprécié cette rencontre : « les élèves ont posé des questions très intelligentes. Mais ça ne m’étonne pas, je leur faisais confiance pour cela ! »

 

Quant aux élèves, nul doute qu’ils se rappelleront longtemps de cette Master Class.

Lien Permanent pour cet article : https://www.clg-roland-garros.ac-nice.fr/master-class-avec-max-boublil/