Voyage des latinistes en Provence romaine

En février, les élèves latinistes du collège Roland Garros à Nice sont partis pour trois jours en Provence romaine. Ils ont pu voir un spectacle de gladiateurs, déguster un repas romain, visiter le Pont du Gard et découvrir la Provence aux couleurs de l’époque romaine.

Voici leurs articles sur ce voyage, rédigés dans le cadre d’un projet Webmedia, mené en partenariat avec Tania Cognée de Ligne 16.

Bon voyage !

Le premier jour, nous sommes arrivés à Arles pour visiter le Musée Départemental Antique, appelé aussi le Musée Bleu puis nous sommes allés au Forum, au Thermes et pour finir à l’amphithéâtre d’Arles. Le deuxième jour, nous nous sommes rendus entre Uzès et Remoulins pour faire une course d’orientation et pour visiter le Pont-du-Gard. Par la suite, nous nous sommes rendus au parc de Nîmes pour manger. Nous avons été séparés en deux groupes pour visiter Nîmes puis pour aller à la maison carrée qui était sur le chemin. Le dernier jour, nous  sommes allés dans une « école de gladiateurs » et nous y avons fait des activités. Nous avons découvert les pièces de théâtre romaines et nous avons appris à nous battre comme des gladiateurs.

 

 

 

Les cryptoportiques d’Arles

Visite des galeries

 

Les cryptoportiques sont des galeries souterraines en forme de voûte : des piliers les soutiennent. Ils datent de l’époque de l’antiquité romaine. La partie souterraine de l’ancien forum romain témoigne de la qualité des bâtisseurs romains et la solidité des voûtes (même technique de construction que le pont du Gard) qui soutiennent le forum.

Les réserves de marchandises étaient stockées à l’intérieur. Il y avait également des caves privées et des commerces. Aujourd’hui, elles sont ouvertes au tourisme.

Victor

 

Visite d’un géant de son siècle

Le Pont du Gard est un immense monument aqueduc de 47 mètres de haut ; il est très

Le fameux Pont du Gard

connu pour son ancienneté et sa grandeur, en effet il compte trois étages. De plus, il est très bien conservé. Sur le monument, on peut observer des gravures des constructeurs d’origine.

On peut suivre le cours de l’ancien courant qui circulait pour amener de l’eau à la ville très éloignée. Il est très complexe car il devait faire 52 kilomètres mais devait descendre d’à peine environ 10 mètres durant tout le parcours.

Tristan

 

Le Musée Départemental d’Arles Antique

Chaland Arles-Rhônes 3

Le Musée Départemental d’Arles Antique, aussi appelé Musée Bleu, en raison de sa couleur est un musée archéologique situé près d’Arles. Il y a des outils préhistoriques, des cartes d’Arles à certaines époques, des statues, des gravures, des tombeaux, des stèles funéraires et même un chaland (ancêtre antique de la péniche) d’époque.Celui-ci est classé Trésor National, repêché et restauré entre 2010 et 2011 et exposé dans une aile dédiée à la Rome Antique et construite pour l’accueillir, ainsi que d’autres objets bimillénaires. J’ai bien aimé la visite, même si elle a été un peu courte selon moi, à peine trois quarts d’heure. Les objets exposés étaient beaux et impressionnants, surtout le chaland, qui avait même un reportage à son sujet diffusé en boucle dans une salle au bout de l’aile, près du bateau.

André

 

Les gladiateurs

Nous avons eu, lors de notre voyage en Provence romaine, l’occasion de voir un combat de gladiateurs. Ils avaient un équipement très réaliste par rapport à l’époque.

Les gladiateurs de l’association Acta à Beaucaire

Les deux gladiateurs que nous avons vus se battre en duel étaient un provocator ainsi qu’un secutor. Leurs équipement était très différents et cela est dû au fait qu’ils n’étaient pas tous deux du même type. Il y avait également un arbitre qui leur dictait certaines de leurs actions ou les faisaient se remettre en garde, de même pour la fin du combat. Les armes n’étaient pas tranchantes afin que le combat ne soit pas dangereux, malgré le fait que leurs armes leur aient laissé des marques. Le combat se finit au bout de trois touches pour l’un des deux combattants.

Zacharie, Baptiste, Charles, Axel et Malo

 

Repas typiquement romain

La Sportella menu repas Romain :

Cicer et Farcimina : Pois chiches grillés et saucisson aux baies de myrte.
Epityrum : Pulpe d’olives vertes à l’origan et raisins.
Granae : Boulgour au romain et huile d’olive.
Palladuis : Galette fourrée de poulet sauce moutarde au miel.
Dulcium : Gâteau au miel, cardamome, gingembre, pavot…
Valetudo Potio : Jus de fruits à la cannelle.

Grâce à ce repas, nous avons pu goûter des aliments inhabituels. Certains ont beaucoup aimé ce goût ancien, quant à d’autres ils n’ont pas apprécié la sensation sèche. Le jus de fruit à la cannelle par contre était rafraîchissant, il était aussi très sucré. Le miel, la cannelle, le poulet et l’orge sont souvent utilisés dans les menus typiquement romains ; ce qui était particulier pour nous car ce sont des aliments qu’on utilise rarement à Nice.

Nina-Vaïeta, Emma et Gaspard.

Le théâtre romain

Une saynète jouée par nos élèves sous la direction de Acta, société de spectacles et animations historiques.

 

 

Reportage photos par Rose

(cliquez sur l’image)

 

 

Webmedia réalisé avec les 4e6 les 4e7 latinistes :

Myriam, Zacharie, Adélina, Axel, Artur, André, Malo, Baptiste et Charles, Lilia, Jade, Rose, Victor, Yslem, Gaspard, Nina-Vaïeta, Emma, Myrtille, Tristan, Myriam, Zacharie, Adélina, Axel, Artur, André, Malo, Baptiste et Charles,
accompagnés par Nora Nagi-Amelin, professeure documentaliste et Tania Cognée de Ligne16 à qui nous adressons tous nos remerciements pour sa patience et son professionnalisme.

 

Lien Permanent pour cet article : https://www.clg-roland-garros.ac-nice.fr/voyage-des-latinistes-en-provence-romaine/